Des agents municipaux·ales respecté·es et écouté·es

Un peu plus de 1 500 personnes travaillent chaque jour à faire vivre le service public à Pantin. Ce poumon de l’action publique de notre ville est asphyxié. Miné·es par l’austérité, les agents ont souffert de réorganisations auxquelles ils et elles n’ont pas été associé·es, de sous-effectifs dans de nombreux services et de décisions autoritaires non comprises par les personnels comme par les usager·ères. Il faut rétablir la confiance, et redonner de la force à celles et ceux qui font l’action publique. 

  • Nous impliquerons les agents dans la définition des politiques publiques, et nous les consulterons pour construire un projet commun de fonctionnement des services municipaux et rétablirons le dialogue social avec les organisations syndicales.
  • Nous reviendrons sur la privatisation de services municipaux (entretien des écoles, aide à domicile) qui n’ont pour effet que de précariser encore plus les salarié·es qui effectuent ces tâches difficiles et de dégrader la qualité du service.
  • Nous militerons pour le dégel du point d’indice au niveau national : depuis 2010, les prix augmentent, et les salaires stagnent. 
  • Nous remettrons à plat les critères d’attribution des primes. 
  • Nous nous engageons à être un employeur exemplaire, notamment en matière de lutte contre les discriminations, d’égalité femme-homme, d’inclusion des travailleurs·ses handicapé·es et de soutien aux agents en difficulté sociale.

Conseil de quartiers : nouvel échelon de démocratie locale

Conseil de quartiers : nouvel échelon de démocratie locale

Aujourd’hui, les conseils de quartier ne fonctionnent pas comme ils le devraient. Une assemblée des citoyen·nes de la ville doit avoir les moyens réels pour construire l’avenir de leur quartier et de leur ville.

  • Nous développerons des conseils de quartier ouverts à tous·tes, avec une vraie démarche quartier : des moyens financiers dédiés, un·e élu·e référent·e, une direction de quartier et des agents de chaque direction qui y travaillent spécifiquement.
  • Nous donnerons à chaque conseil de quartier un droit d’interpellation du conseil municipal sur les sujets le concernant, et la possibilité de proposer des délibérations. 
  • Nous réinvestirons les maisons de quartier avec plus de permanences des différents services municipaux et en ferons des lieux de rencontre où les associations, les habitant·es, toutes les générations confondues pourront se retrouver.

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *