Besoin d’air et de mobilités douces !

55 000 voitures par jour sur l’avenue Jean Lolive (N3), 35 000 sur l’avenue Jean Jaurès (N2). Pantin étouffe. La pollution de l’air, par les particules fines et les gaz d’échappement des véhicules diesel, est responsable de 10 000 morts prématurées chaque année en Ile-de-France. Elle touche encore plus les quartiers déjà défavorisés en bordure des grands axes. Pantin a besoin d’air, de calme et de mobilités douces pour tous·tes ses habitant·es, dans tous les quartiers. 

  • Nous co-construirons un nouveau plan de circulation et de partage de la voirie : zones 30 généralisées, zones de rencontre sur les places (priorité piéton et vélos)
  • Nous instaurerons une tolérance zéro pour le stationnement sauvage après une refonte du plan de stationnement, via une sécurisation et mutualisation des places en sous-sol aujourd’hui majoritairement inoccupées. 
  • Nous favoriserons la diminution des besoins en déplacements (relocalisation des activités, espace de coworking à tarifs réduits).
  • Nous accompagnerons les entreprises dans le déploiement de modes doux pour les salarié·es et leurs livraisons, et veillerons à la régulation de la circulation des camions en transit. 
  • Nous militerons pour le réaménagement des portes de la Villette et de Pantin facilitant les déplacements piétons et cyclistes. 
  • Nous multiplierons les contrôles de la qualité de l’air et renforcerons l’information municipale. 
  • Nous nous battrons contre le projet parisien de funérarium porte de la Villette. 

Plus de mobilités entre quartiers

Grâce à l’engagement de la municipalité communiste jusqu’en 2001, Pantin est bien desservi en transports. Mais elle fait face à deux problèmes majeurs : des transports entre quartiers insuffisants et l’augmentation de la population qui a saturé les lignes existantes. L’avènement du tramway n’a pas suffi à compenser. Les transports en commun représentent un des piliers du Pantin de demain, rassemblée, écologique et non polluée.

  1. Nous améliorerons le maillage de transports entre les quartiers, en augmentant notamment la fréquence de passage des bus 330.
  2. Nous militerons pour une meilleure desserte des Courtillières, dont un lien direct et rapide avec le centre de Pantin.
  3. Nous créerons des comités d’usager·ères et de salarié·es des transports publics, pour instaurer un dialogue constructif et améliorer les conditions.
  4. Nous militerons pour la réussite rapide du Grand Paris Express, notamment la ligne 15 Est qui permettra de désaturer les lignes 7 et 5, et du TZEN 3.

Une ville enfin cyclable

Selon le Baromètre 2019 des villes cyclables, prenant en compte 182 contributions de Pantinois·es cyclistes, notre ville obtient la médiocre note de E. C’est très loin des résultats obtenus par des villes de taille comparable : Pantin accuse un retard conséquent dans la transition vers le vélo, témoignant d’une gestion de l’urbanisme hors d’âge et fondée sur le tout-voiture. Parmi les préoccupations majeures des cyclistes de notre ville : le manque de sécurité des axes cyclables et une circulation rendue difficile par le stationnement sauvage des voitures, alors même que 66% des foyers pantinois n’en possèdent pas. 

  • Nous investirons pour le vélo à Pantin à hauteur de 30 €/an/habitant·e.
  • Nous aménagerons 15 km de pistes cyclables protégées et sécurisées sur les grands axes (avenues Jean Jaurès, Jean Lolive, du Général Leclerc…) et à travers le cimetière parisien. 
  • Nous sécuriserons les zones accidentogènes bien connues (carrefour des Quatre-Chemins et de la mairie, ponts)
  • Nous lutterons contre les incivilités qui limitent au quotidien la circulation des vélos.
  • Nous triplerons les stationnements vélos, sécurisés et à côté des équipements, et développerons des aides à la transition vers le vélo (achat, formation…).
  • Nous réviserons l’aménagement des rives du Canal pour un meilleur partage avec les piétons. 
  • Nous élaborerons un code de la rue, pour une meilleure cohabitation des piétons et vélos, avec priorité à celui qui va le moins vite. 

…. et Piétonne !

Si la piétonisation du canal a largement été entamée ces dernières années, d’importantes portions de la ville restent encore difficiles pour la circulation piétonne : trottoirs en mauvais état ou d’accès difficile, voirie mal pensée pour permettre un partage équitable entre les différents types de mobilités.

  • Nous lancerons un plan de réfection et d’élargissement des trottoirs afin de donner une place plus importante et plus sécurisée aux piétons, avec bancs et toilettes publiques. Les aménagements pour les cyclistes ne doivent pas se faire au détriment des piéton·nes. 
  • Nous mènerons une concertation pour la piétonnisation de certaines rues et leur transformation en rue-jardin. 
  • Nous construirons une passerelle végétalisée au niveau du Port, et reverrons l’emplacement du Port en concertation avec les habitant·es. 
  • Nous rénoverons et végétaliserons les passerelles existantes. 
  • Nous renforcerons l’accessibilité de la voirie aux personnes en situation de handicap : abaissements des trottoirs, suppressions des bornes et chaînes, bandes de guidage et bandes podo-tactiles, caissons sonores aux carrefours, pictogrammes et écriture braille. 

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *