A l’occasion du Conseil municipal du vendredi 26 juin, l’ensemble du conseil a voté le voeu proposé par le groupe Pantin en commun pour la reconnaissance de l’engagement des salariés des commerces alimentaires. Le Maire s’est engagé à écrire aux enseignes pour que leur soit octroyé une prime exceptionnelle.

Vœu adopté à l’initiative du groupe Pantin en commun

Reconnaissance de l’engagement des salariés des commerces alimentaires

Une crise sanitaire soudaine et exceptionnelle a touché et touche encore notre pays comme le reste du monde.

Note département a été frappé de plein fouet. Pantin n’a pas été épargnée par cette épidémie, et a même dénombré un nombre de victimes du Covid particulièrement élevé.

Néanmoins, la crise sanitaire a pu être atténuée par le confinement, même si celui-ci a été improvisé dans l’urgence et sans les moyens nécessaires par le gouvernement.

Ce confinement a tenu grâce à l’engagement des nombreuses citoyennes et de nombreux citoyens,  des agents de la ville et des associations de solidarité. La ville a décidé, lors du conseil municipal du 26 juin, de verser une prime exceptionnelle aux agents pour leur engagement, et d’attribuer une subvention exceptionnelle aux associations de solidarité.

Il a aussi tenu grâce au travail des employés des commerces alimentaires.

Sans l’engagement des caissières et des caissiers, des magasinières et des magasiniers, qui ont travaillé dans les petites ou grandes enseignes alimentaires dans la ville, une situation inédite et déjà critique se serait profondément aggravée.

Ces femmes et ces hommes ont été exposés à la propagation du virus et risqué le contact avec des centaines de personnes par jour pour fournir les foyers pantinois en biens de première nécessité. Ce risque d’autant plus fort pendant les premières semaines de confinement, alors que les mesures de protection sanitaires n’avaient pas encore été établies.

C’est pourquoi la ville de Pantin, par la voix de son conseil municipal, reconnait l’importance de cette contribution et remercie ces femmes et ces hommes pour leur travail, et que le conseil municipal demande à leurs employeurs, notamment les grands groupes de commerces d’alimentation, qu’une prime significative soit reversée à toutes celles et tous ceux qui ont travaillé dans cette période de crise.


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *